· 

Intégrer la Puissance et la Grâce

Le brame du cerf comme initiation

Il est 4 heures du Matin, le réveil sonne. Il fait trés frais en ce jour de septembre. La nuit est éclairée par une lune décroissante et nous avons rendez-vous avec les grands cerfs de la forêt de Tronçais.

Mon fils de 21 ans m'accompagne. A cinq ans, alors qu'il se promenait dans les bois, il trouve une tête de chevreuil avec ses bois. C'est ainsi qu'il sut que le chevreuil était son animal Totem. Il en possédait les qualités d'agilité, de déplacement furtif et était capable de disparaître en deux secondes (un vrai cauchemard pour une mère). Aprés avoir reçu l'appel des cerfs, j'ai tout de suite pensé à lui pour cette sortie. Il va passer manager d'un chaine de restauration rapide. Je me suis dit qu'il était temps pour lui de grandir et d'intégrer la Puissance et la Grâce du Cerf. 

 

 

Notre guide, musher et ancien de l'ONF, vient nous chercher. Nous marchons dans le noir. Malgrès le clair de lune, il fait sombre dans cette forêt aux chênes majestueux. Il faut faire attention à ne pas se tordre une cheville, ne pas faire de bruit, ne pas parler.

Notre respiration se fait discrète malgrés la marche et les efforts de concentration. Nous voulons que la magie du brame opére.

Tout à coup le guide nous fait signe de nous arrêter. Nous entendons un premier brame sur notre droite. Puis des pas légers, une biche peut-être ? Un autre brame sur notre gauche, plus grave que le précédent. Ainsi, ils sont deux. Encore un brame derrière nous. Le son est plus long, plus chaud. Un troisième ?

Nous entendons des déplacements, certains légers, d'autres plus lourds. Nous nous sentons encerclés. Oui, à ce moment là, nous sommes vulnérables. La Puissance est dans leur camp. Le son des différents brames pénétre nos cellules. Notre ventre fait office de caisse de résonnance. Ils nous hûment, nous sentons leur présence toute proche. Un léger frisson, une impatience, une envie : les voir. Dans la nuit nous sommes aveugles, eux non. Ils nous orbservent. Soyons humbles, faisons nous le plus discrets possible, nous sommes sur leur territoire. A tout moment ils pourraient nous charger.

Mais la saison des amours les occupent tout entier. Ils doivent assurer la survie de l'espèce. Ils nous laissent et nous ne les verrons pas ce matin. Doucement, lentement, presque en secret, ils s'éloignent de nous. Le chant du brame se fait lointain. Le jour se lève. Le froid est plus dense. Encore un brame, puis un autre. Plus rien. Le silence habite la forêt. Discrètement, nous prenons le chemin du retour. Nos cellules vont mettre vingt et un jours pour intégrer l'enseignement des maîtres de la Puissance et de la Grâce. Le brame les a fait danser. Elles tourbillonnent encore et nous sommes épuisés. Nous pensons au petit déjeuner bien chaud qui nous attend. Nous sommes en paix. Une seule frustration, colère même quand nous apprenons que dans quelques heures certains hommes seront dans l'irrespect le plus total. Une chasse à cour démarre à onze heures, en plein brame ! L'animal est affaibli (il a perdu 30 % de son poids).

Où est l'honneur de tuer une bête en plein rite de reproduction ?

 

C'est pour cela entre autre, que Flow Management a créé le cycle Leader inspiré.

Pour que les dirigeants puissent prendre conscience que la nature a beaucoup à nous enseigner. Qu'il faut la protéger et s'en inspirer. Si nous voulons survivre au troisième millénaire, il est urgent de prendre soin de notre éco-système. L'entreprise a cette mission : trouver les solutions urgentes pour sauver la planète !

 

Pour réserver juste le Brâme du cerf le 23 Septembre 2019 : Cliquez ICI