· 

Maxou et les peurs

Seul dans ton panier, tu es triste, si triste.

Ta maîtresse (oui je sais tu préfères que je l'apelle ton "amie de coeur",  comme c'est un peu long appelons la Anna), Anna donc viens me chercher. Elle ne sait plus quoi faire pour que tu ailles mieux.

Tu ne manges plus, ne joues plus, tu restes en permanence dans ton panier avec un tout petit regard.

Le regard de quelqu'un de désespéré, qui ne sait plus comment faire.

Le vétérinaire t'a fait un bilan complet, n'a rien vu de spécial, alors il t'a donné un traitement anti-douleur.

Je viens donc te voir.

Je m'assoies par terre et tu viens doucement vers moi, avec un petit espoir que je comprenne ce qui ne va pas.

Je te mets entre mes jambes et je te scanne avec mon cristal.

Physiquement, tout est OK. C'est émotionnellement que plus rien ne va.

 

Avec la grosse boule qui bouche ta gorge, tu ne risques pas de manger. Tu ne peux plus rien avaler. Puis vers les reins, je sens les peurs, trop de peurs. tu ne peux plus les évacuer.

Ces peurs sont celles d'Anna. Elle en a tant !

"peur de ne pas savoir s'occuper de toi ; peur d'être une mauvaise mère ; peur d'être une mauvaise personne; peur, peur peur..."

Je connais un peu son histoire, et s'il est vrai que sa vie n'a pas été facile (et c'est un euphémisme !), son âme est belle, si belle. Je le lui dis. Je lui explique quel lien d'amour merveilleux et inconditionnel vous lie. Comment vos deux âmes se sont trouvées, pour affronter la vie et vivre des beaux moments.

Je la rassure, en lui disant que son amour pour toi fera qu'elle ne se trompera jamais.

Je lui montre comment prendre soin de toi, pour te faire évacuer toutes ses peurs.

Je lui donne même une formule magique à répéter trois fois par jour avec toi.

Et tout en parlant à Anna, je te fais un soin, fait des sons biphoniques, communique d'esprit à esprit avec toi.

Ton malaise est dû au fait que tu crois que tu t'occupes mal d'Anna. Car tu as beau prendre ses peurs, il y en a trop et tu es dépassé par l'immensité de ta tâche.

 

Alors, je te dis que tu n'as pas à te sacrifier, mais que seuls ton amour et ta joie pourrons amener Anna vers la séreinité. Je te montre aussi comme faire pour évacuer tes propres peurs (peurs de ne pas être à la hauteur, de ne pas montrer assez à Anna à quel point tu l'aimes...)

 

 

Vingt minutes aprés le début de la séance, tu quitte mon giron et tu fles directement vers tes jouets. Tu en prends un, le donne à Anna, qui part dans un éclat de rire, si heureuse de te voir à nouveau joyeux.

Voilà, tout est fait, tout est dit. Vous pouvez à nouveau partager joie et rire, grâce à tes facéties de jeune chien.

 

Continuez à prendre soin de vous et soyez heureux, vous le méritez tous les deux !

Et merci à vous deux, de m'avoir permis de sonder vos esprits et de m'avoir fait confiance ! Namasté.