· 

La légéreté de l'instant présent

Dans l'article précédent, je vous proposais de reconnaître vos lourdeurs. Je vous promettais aussi de vous parler de la Présence. Etre présent à sa vie, c'est prendre conscience de tout ce que l'on fait inconsciemment, instinctivement, sans y penser...

Quand nous agissons à partir d'une sensation de manque, nous restons en déséquilibre, bloqués dans nos vieilles habitudes et nos insatisfactions.

Quand nous mangeons, par exemple, mangeons -nous par habitude et parcequ'il est midi ? Mangeons -nous parceque quelqu'un ou quelque chose nous manque ? Mangeons-nous parceque nous avons faim, et savons-nous reconnaître à temps notre sentiment de satiété ?

Ou

Mangeons-nous pour étouffer les émotions qui nous habitent ?

Les émotions sont faites pour circuler librement, pour naître et s'estomper sans être retenues. Elles existent parcequ'elles sont capables de nous mettre en action.

En vivant l'instant présent en conscience, nous atteignons un calme inédit. Nous observons, accueillons et laissons filer ce qui s'exprime, sans s'attarder outre mesure à ce qui nous traverse. Se dire, lorsque je regarde les informations télévisées, "cette violence que je vois, me rend mal à l'aise. Je pense que l'on pourrait résoudre les choses autrement. Je ne cautionne pas ces actes d'un coté comme de l'autre". C'est accepter que le monde est cruel, sans en prendre le poid de l'émotion, ni la responsabilité. Si je ne suis pas conscient et accepte les images atroces de certains journaux télévisés, mon inconscient garde l'impact émotionel des images, et me renforce dans mon sentiment d'impuissance.

Voici la nouvelle Clé : Tout ce qui n'est pas conscient, ne peut être guérit

La vie est faite de fluidité. Les émotions négatives nous rendent mal à l'aise et il nous paraît normal de les mettre de coté, de ne pas les regarder, les accueillir...

Cependant, elles reviennent sous forme de dépréssion, d'agressivité, de frustration, de mélancolie, de tristesse. Elles générent des comportements de procrastination, d'abandon de mésestime de soi. Ainsi, nous cristalisons ces émotions qui se transforment en résidus toxiques, si toxiques, qu'ils entraînent des surpoids, des maladies (mal à dit). Il faut savoir qu'une grande partie de nos cellules graisseuses sont produites pour nous protéger des toxines que produisent nos émotions mal gérées.

Plus je prends conscience de mes émotions, plus je les laisse aller, plus mon corps se débarasse de toxines.

Au fur et à mesure que mes émotions circulent librement, ma vie devient plus légère.

suite au prochain épisode